10 conseils pour réussir la diversification alimentaire de bébé

La diversification est une étape très importante autant pour votre bébé que pour vous. Voici quelques conseils de notre diététicienne pédiatrique , Myriam Alexis pour aborder cette étape sereinement.

Commencer la diversification de bébé au bon moment 

Les recommandations évoquent désormais une fenêtre d’introduction des aliments. La période idéale pour débuter la diversification de votre bébé se situe entre 4 mois révolus et 7 mois. C’est dans ce laps de temps qu’il est le plus intéressant d’introduire des aliments, en plus du lait (maternel ou préparation pédiatrique), notamment afin de prévenir les risques ultérieurs d’allergies.

Il n’y a pas d’aliments à privilégier (on oublie donc les tableaux d’introduction trouvés sur internet car aucun n’est justifié par quelque recommandations que ce soit !!), on commence donc parce que l’on veut, en fonction de la saison dans laquelle on se trouve a ce moment là !… donc la courgette au mois de janvier, c’est non !

Ne pas se mettre la pression au niveau nutritionnel 

Au début de la diversification alimentaire, le but est principalement que votre bébé découvre les aliments, les textures, les gouts etc… Ses besoins nutritionnels sont comblés par ses apports en lait qu’il soit allaité ou nourri avec une préparation infantile.

Rien ne sert de compter sur les apports qui sont amenés par ses toutes petites cuillères qu’il prend au début, tout cela est négligeable.

On se concentre sur l’aspect découverte et vous verrez que ça passe autant par la bouche que par les mains. Laissez-le malaxer la nourriture, mettre les doigts dedans. Cela fait partie de la découverte.

J’ai envie de vous dire aussi de vous enlever la pression de la propreté de votre maison parce que parfois il va en mettre et s’en mettre partout et ce n’est pas grave. Plus on laisse un bébé toucher son alimentation, plus il développera sa motricité et ses perceptions sensorielles… c’est un véritable cadeau qu’on lui fait pour la suite.

 

Bien choisir sa chaise haute 

La chaise haute doit en effet répondre à certains critères.

Bien évidemment, le premier assez basique est celui de respecter les normes de sécurité en vigueur. Mais au-delà de ça, il y a aussi d’autres critères auxquels il faut être attentif pour trouver la chaise haute idéale pour votre bébé.

Avant d’aller plus loin, je vais tout de suite insister sur une règle de sécurité : dans la chaise haute, c’est comme dans le bain, on ne laisse JAMAIS un bébé sans surveillance.

Une bonne chaise haute doit avoir un repose pied !!!!!! Lorsque nous mangeons, nous les adultes, nous avons les pieds qui touchent le sol…. et bien pour vos bébés ça doit être la même chose. Si jamais on fait une fausse route, notre premier reflexe est de prendre appui sur nos pieds et de se pencher en avant pour essayer de faire ressortir le morceau coincé. Et bien pour bébé c’est pareil.

La chaise doit pouvoir avoir suffisamment de réglage de hauteur pour permettre d’installer votre bébé dans une position optimale pour manger en toute sécurité.

La tablette doit arriver au niveau du nombril de bébé afin qu’il puisse être en surplomb par rapport a ce qu’il mange et bien visualiser vos propositions alimentaires.

La chaise Hauck beta + que j’ai choisi de vous proposer dans la boutique répond à ces critères.

Bien choisir les couverts et l’assiette de bébé

Au début, ses mains sont les premiers “ustensiles” de découverte… Malgré tout, Il est tout a fait possible de donner à votre bébé des couverts adaptés à son âge et à sa motricité pour qu’il puisse prendre du plaisir à manger et à découvrir autant certains gouts que certains mouvements.  Les cuillères Num Num sont parfaites pour cela et les bébés les adorent (y compris pour faire leurs dents quad les gencives font mal). Les mettre à disposition sur le plateau de sa chaise haute, c’est lui donner l’opportunité de s’entrainer a de la motricité fine.

Lorsque c’est vous qui donnez les 1eres cuillères, je vous conseille les cuillères double embout Tum Tum (on commence par le petit coté) et lui, dispose de ses pré cuillères numnum… et tout le monde est content !

Vers 8-9 mois, vous pourrez passer à la cuillère et fourchette ergonomique Grabease avec la collerette.

Vers 12-18 mois, vous pourrez passer au set de couverts en inox de Grabease.

L’assiette n’est pas indispensable au tout début car cela fait beaucoup de nouveautés pour Bébé. Mais rapidement, il est intéressant de poser les aliments (même s’ils sont en purée) dans une assiette comme les Mini Mat ou encore dans un bol.

Ses assiettes avec leurs compartiments trop sympas suivront votre bébé jusqu’à au moins 18mois 2 ans, la période de neophobie alimentaire ou votre bébé fera du tri sélectif dans son alimentation !! (oui oui une chouette période en même temps que le fameux terrible two !!)

Bien choisir le bavoir de bébé

Dès le début de la diversification, préférez les bavoirs de grande taille.

Je vous propose différents modèles chez Mon Ptit Hêtre

Bavoir à élastique

De la marque Little Crevette, ils sont faciles à enfiler et ils sont assez grands. Ils sont en tissu éponge à l’intérieur donc très absorbants.

Bavoir à enfiler avec des ventouses qui reviennent sur le plateau 

Ce sont les “cover and catch de Tidy Tot”. Ils ont des manches et s’enfilent donc par les bras un peu comme une blouse. Des petites ventouses, permettent si vous le souhaitez de fixer le bas du bavoir sur le plateau de la chaise haute et permettent de retenir une partie de ce qui tombe.

Kit bavoir avec plateau Tidy Tot

Alors c’est pour moi le bavoir de compétition !!!! Idéal pour les parents qui veulent que leur maison reste propre mais en limitant le temps qu’ils vont passer à laver après le repas de leur bébé. c’est l’association d’un grand plateau avec un bavoir à manches scratcher dessus. Plus rien ne passe ni par terre ni dans la chaise haute. Et le tout se nettoie d’un coup d’éponge.

Se placer à côté de son bébé

Et oui , il faut se placer à côté et non en face de son bébé quand on lui donne à manger.

Ceci pour éviter de racler la lèvre de manière instinctive, geste qui peut provoquer un réflexe nauséeux. Il faut que la cuillère entre et sorte de la bouche de votre bébé à l’horizontale, en étant présentée latéralement et peu remplie !!

Approcher la cuillère mais laisser le bébé s’avancer pour la mettre dans sa bouche

Autre astuce, on approche la cuillère de la bouche de bébé latéralement comme on vient de le voir mais on le laisse, lui, s’approcher pour mettre la cuillère dans sa bouche. Cela rend Bébé actif dans sa prise alimentaire et cela lui permet plus facilement de vous montrer qu’il n’a plus faim et que ça suffit…

Le laisser aller à son rythme

Il est important de ne pas se mettre la pression, ni de la mettre à votre bébé. Comme nous l’avons dit, au début c’est de la découverte…. Laissez lui le temps de juste malaxer la nourriture, de mettre les doigts dans la purée, d’appréhender les nouveaux ustensiles. Chacun ira à son rythme.

Manger en même temps que son bébé

Les bébés et les enfants n’apprennent que par mimétisme, c’est pour ça que c’est cool que bébé soit à table en même temps que vous pour découvrir tout ce nouveau monde qui s’ouvre à lui. Si vos horaires sont un peu décalés, rien ne nous empêche de prévoir un petit apéro lors du repas de bébé a base de houmous par exemple, préparation idéale pour tremper les cuillères numnum et faire découvrir tout cela a bébé !! On est ensemble, on partage un moment privilégié et inoubliable…

Introduire les morceaux dès 8-10 mois

Il n’est pas nécessaire d’attendre l’apparition des dents pour proposer des morceaux. Les gencives écrasent déjà extrêmement bien la nourriture à elles seules.

C’est une étape qui angoisse certains parents et je suis bien placée pour le savoir car ça a été mon cas. Malgré tout, c’est une étape nécessaire et qu’il ne faut pas trop tarder à faire. Si ça vous angoisse ou que vous ne savez pas comment faire, n’hésitez à prendre RDV avec Myriam, elle saura vous aider !!!!

Et si vous avez besoin d'aide, on est là.

Myriam notre diététicienne pédiatrique peut vous accompagner sous forme d’ateliers de groupe mais aussi sous forme de consultations individuelles. 

myriam alexis dieteticienne pediatrique grenoble